Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Amicale des Anciens de la Légion Etrangère d'Indre-et-Loire
  • : Ce blog présente toutes les activités de l'Amicale. Vous êtes invités à transmettre vos textes et photos pour enrichir ce blog soit en contactant le Président soit en écrivant à zeraldavert@gmail.com
  • Contact

Profil

  • AALE 37
  • Pierre LORAILLER 
- Ancien Caporal au 1er R E P et de la Police Militaire à SIDI BEL ABBES 
- Président de l’AALE d’Indre et Loire depuis le 01/01/2003 
- Délégué AALP Région Centre.
  • Pierre LORAILLER - Ancien Caporal au 1er R E P et de la Police Militaire à SIDI BEL ABBES - Président de l’AALE d’Indre et Loire depuis le 01/01/2003 - Délégué AALP Région Centre.

A.A.L.E. 37

Buts : Entretenir et développer les sentiments de camaraderie et de solidarité qui caractérisent la Légion Etrangère.

Pérenniser le souvenir du Combat de Camerone.

 

Président :

LORAILLER Pierre

Mail : zeraldavert@gmail.com

 

Composition du bureau directeur :

Président d’Honneur : Général de Brigade (2S) BREUILLE Eric (Ancien Chef de Corps du 1er REG)

Vice-Président : BERTHE Francis  (Ancien du 2ème REP)

Secrétaire et Trésorière : Mlle THERET Nadine

 

Administrateurs :  

DUPUIS Rémi

LEBIGRE Yannick

 

Contrôleur aux Comptes :

Lieutenant-Colonel LANGUIN Jean-Paul 

Adjoint : BARRE Jean

 

Porte-drapeaux :

BENYAHIA Hikmat

SPEGAGNE Dominique 

 

Recherche

Musique

28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 12:27

LA NOUVELLE REPUBLIQUE

17/04/2013 05:23

L'hommage à la Légion et au commandant Dupin

 

L'amicale des anciens de la Légion étrangère d'Indre et Loire, présidée par Pierre Lorailler, organise vendredi 19 avril, au Grand-Pressigny, la commémoration du 150e anniversaire du combat de Camerone. Camerone est le nom de la ville mexicaine où une poignée de légionnaires s'est illustrée le 30 avril 1863 au cours d'une bataille épique. Ces soldats se sont opposés pendant toute une journée à plus de 2.000 Mexicains. Les cinq survivants (qui avaient promis à leur chef mourant, le capitaine Danjou, de ne pas se rendre) à cours de munitions, chargèrent à la baïonnette. En se sacrifiant, ils permirent à un précieux convoi de passer : la mission était remplie.
Ce sera aussi l'occasion de rendre hommage au commandant Benoît Dupin, tombé à la tête de sa compagnie en Afghanistan le 17 décembre. Une plaque sera ainsi dévoilée sur le monument aux morts du Grand-Pressigny, à 11 h, en présence de la famille Dupin et du 2e régiment étranger de Génie auquel le commandant Dupin était rattaché.

Gonzague Saint-Bris lira le récit du combat de Camerone. Entre les deux cérémonies, à 9 h 30, le père Lallemand surnommé le « Padré » de la Légion étrangère, assisté du père Fortin, dira une messe en l'église du Grand-Pressigny en hommage au commandant Dupin et aux légionnaires tombés au combat.

Commémoration vendredi 19 avril, à partir de 8 h 30, au Grand-Pressigny.

 

 

LA NOUVELLE REPUBLIQUE

20/04/2013 05:29

Légionnaires d'hier et d'aujourd'hui

 

Un même hommage. A ceux qui sont tombés à Camerone, au Mexique, voici 150 ans, et à l'enfant du pays, le commandant Benoît Dupin, fauché à 34 ans, le 17 décembre 2010, en Afghanistan.
Autour de la Légion étrangère, à laquelle les premiers comme le second appartenaient, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées hier au Grand-Pressigny pour une commémoration (*).
C'est un civil, mais ancien du 11e régiment d'artillerie de marine de Dinan, qui a dépeint les circonstances de la bataille de Camerone : l'écrivain Gonzague Saint-Bris. Il a retracé avec grandiloquence la façon dont 60 membres de la Légion étrangère – un corps d'armée qui n'avait pas 20 ans d'existence alors – ont résisté héroïquement, le 30 avril 1863, face à 2.000 soldats mexicains. Depuis 1892, à l'emplacement du combat, un monument porte l'inscription : « La vie plutôt que le courage abandonna ces soldats français ».

Aux dires de beaucoup, hier, cette phrase aurait pu être écrite à propos du commandant Benoît Dupin. Après une messe en son honneur, une cérémonie lui fut dédiée plus tard dans la matinée. « Un brave parmi les braves », a souligné le colonel Bonini, chef de corps du 2e régiment étranger de génie auquel appartenait le disparu. Mais, au-delà de ses frères d'arme, c'est son village et sa famille qui ont dévoilé une plaque à son nom sur le monument aux morts de la commune.

(*) Organisée par l'Amicale des anciens de la Légion étrangère d'Indre-et-Loire.

Nous reviendrons sur l'hommage rendu au commandant Benoît Dupin, originaire du Grand- Pressigny, dans notre édition de dimanche.

 

 

LA NOUVELLE REPUBLIQUE

21/04/2013 05:46

Benoît Dupin a laissé sa marque au Grand-Pressigny

 

En 2010, Benoît Dupin fut le 51 e soldat français tué en Afghanistan. Vendredi, tout un village a ravivé son souvenir.

Plus de deux ans ont passé mais l'émotion, elle, est toujours là. Vendredi, le Grand-Pressigny a rendu hommage à l'un de ses enfants (NR d'hier). Le commandant Benoît Dupin a été tué le 17 décembre 2010 au cours d'une opération de combat, en Afghanistan.
Ce chef de bataillon avait 34 ans. Avant-hier, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant l'église du Grand-Pressigny. La même église où Benoît Dupin a été baptisé, où il a été enfant de chœur, où il a fait sa communion et où il s'était marié en août 2004. « On est très fier de lui. Il avait fait un beau parcours, qui aurait continué… », souligne son père, Jean-Marc Dupin.

" Un homme aux qualités morales et physiques d'exception "

Accompagné du préfet et du maire du Grand-Pressigny, François-Nicolas Joannes, l'épouse et la fille de Benoît Dupin ont dévoilé une plaque à son nom sur le monument aux morts (*). Le premier magistrat de la commune s'est souvenu de l'« enfant joyeux, vivant et sportif, dégageant déjà, à travers sa gentillesse, une autorité ».
Avant l'Afghanistan, Benoît Dupin avait notamment servi à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine), au Tchad et au Kosovo. Les membres du 2e régiment étranger de génie, auquel il appartenait, étaient là en nombre, vendredi.
Parmi eux, le capitaine Helac l'a bien connu : « Nous avons fait notre scolarité ensemble à Angers (Maine-et-Loire). C'était mon compagnon de cordée en montagne. » Il est également parti en Afghanistan, un an avant son compagnon d'armes, dont il en garde « un souvenir ému. Celui d'un homme aux qualités morales et physiques d'exception, qui aimait ses hommes et ce qu'il faisait, profondément. Il s'est donné corps et âme pour le métier qu'il avait choisi et qui, en un sens, l'avait choisi. C'était quelqu'un de généreux, d'ouvert. Un exemple pour nous ».

(*) La matinée de commémoration a commencé par la cérémonie du 150e anniversaire du combat de Camerone, au Mexique, en 1863, dans lequel s'était illustrée la Légion étrangère, à laquelle appartenait également Benoît Dupin.

 

Photo n°1

Gonzague Saint-Bris, ancien du 11e régiment d'artillerie de marine de Dinan, a retracé la bataille de Camerone.

 

Photo n°2

Accompagnées du préfet et du maire François-Nicolas Joannes, l'épouse et la fille de Benoît Dupin ont dévoilé une plaque à son nom sur le monument aux morts. L'annonce de sa mort, en 2010, avait « plongé tout le village dans la stupeur et la tristesse », a souligné le premier magistrat.

Revue de presse des cérémonies du 19 avril au Grand-Pressigny - La Nouvelle RépubliqueRevue de presse des cérémonies du 19 avril au Grand-Pressigny - La Nouvelle République
Partager cet article
Repost0

commentaires