Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Amicale des Anciens de la Légion Etrangère d'Indre-et-Loire
  • : Ce blog présente toutes les activités de l'Amicale. Vous êtes invités à transmettre vos textes et photos pour enrichir ce blog soit en contactant le Président soit en écrivant à zeraldavert@gmail.com
  • Contact

Profil

  • AALE 37
  • Pierre LORAILLER 
- Ancien Caporal au 1er R E P et de la Police Militaire à SIDI BEL ABBES 
- Président de l’AALE d’Indre et Loire depuis le 01/01/2003 
- Délégué AALP Région Centre.
  • Pierre LORAILLER - Ancien Caporal au 1er R E P et de la Police Militaire à SIDI BEL ABBES - Président de l’AALE d’Indre et Loire depuis le 01/01/2003 - Délégué AALP Région Centre.

A.A.L.E. 37

Buts : Entretenir et développer les sentiments de camaraderie et de solidarité qui caractérisent la Légion Etrangère.

Pérenniser le souvenir du Combat de Camerone.

 

Président :

LORAILLER Pierre

Mail : zeraldavert@gmail.com

 

Composition du bureau directeur :

Président d’Honneur : Général de Brigade (2S) BREUILLE Eric (Ancien Chef de Corps du 1er REG)

Vice-Président : BERTHE Francis  (Ancien du 2ème REP)

Secrétaire et Trésorière : Mlle THERET Nadine

 

Administrateurs :  

DUPUIS Rémi

LEBIGRE Yannick

 

Contrôleur aux Comptes :

Lieutenant-Colonel LANGUIN Jean-Paul 

Adjoint : BARRE Jean

 

Porte-drapeaux :

BENYAHIA Hikmat

SPEGAGNE Dominique 

 

Recherche

Musique

12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 13:50

30/4/13

Il y a 150 ans, la bataille de Camerone donnait ses lettres de noblesse à la Légion étrangère, créée en 1831. 

Sa commémoration, chaque 30 avril, est l’occasion pour les hommes de la Légion de renouveler leur serment à la France.

L’histoire se passe au Mexique, dans la petite ville de Camerone, le 30 avril 1863. Napoléon III a mobilisé l’armée régulière pour assiéger la ville de Puebla et renverser Juarez, le roi du Mexique. En marge du siège, les 64 hommes du 3e régiment français de la Légion étrangère sont pris d’assaut par 2 000 Mexicains en armes, alors qu’ils escortent un convoi de ravitaillement des troupes. Fidèles à leur serment et à leur capitaine Jean Danjou, mort au combat, ils se battent jusqu’à n’être plus que trois survivants, le caporal Maine et les légionnaires Wensel et Constantin, faisant de cette date le symbole d’une Légion fédérée.

 

Une commémoration tous les 30 avril

Depuis 1931, cette bataille, devenue la fête de la Légion étrangère, est célébrée tous les 30 avril, notamment à la maison mère d’Aubagne (Bouches-du-Rhône). En guise de commémoration, un général – cette année Michel Guignon – porte en relique la main articulée de Jean Danjou. Et les effectifs renouvellent leur serment à la France. Cette année, à Aubagne, le nouveau Musée de la légion sera inauguré pour l’occasion.

 

Refaire sa vie avec la Légion

La Légion a été créée sous la monarchie de Juillet afin de défendre la France dans les territoires outremer. « Partir pour s’engager à la Légion, c’est faire le choix de découvrir autre chose, c’est quitter les siens pour se réaliser (…), accepter d’affronter l’inconnu. C’est croire en sa chance et espérer », peut-on lire sur le site de l’institution.

Depuis sa création, la Légion étrangère donne la possibilité de refaire sa vie. « Cette troupe est capable d’offrir à ceux qui la rejoignent une réponse à leurs aspirations et d’abord une seconde famille », résume le général Christophe de Saint Chamas, actuel commandant du prestigieux corps d’armée. La sélection est rude. Seul un candidat sur huit en moyenne décroche le képi blanc au terme d’épreuves physiques et psychologiques destinées à les préparer aux situations de guerre les plus extrêmes.

 

Un corps d’armée qui intègre nombre d’étrangers

L’autre grande caractéristique de la Légion est qu’elle agrège des hommes de plusieurs pays : 146 nationalités y sont représentées. Au bout de cinq ans d’engagement, ceux qui le souhaitent peuvent demander à être Français. La Légion étrangère a été engagée sur de nombreux terrains, participant aux guerres d’Algérie, de Crimée, d’Indochine, d’Afrique et du Moyen-Orient. Plus récemment, ses hommes étaient en Afghanistan et au Mali. 36 000 légionnaires ont perdu la vie lors de telles opérations depuis 1831.

KIM LEVY

Partager cet article
Repost0

commentaires