Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Amicale des Anciens de la Légion Etrangère d'Indre-et-Loire
  • : Ce blog présente toutes les activités de l'Amicale. Vous êtes invités à transmettre vos textes et photos pour enrichir ce blog soit en contactant le Président soit en écrivant à zeraldavert@gmail.com
  • Contact

Profil

  • AALE 37
  • Pierre LORAILLER 
- Ancien Caporal au 1er R E P et de la Police Militaire à SIDI BEL ABBES 
- Président de l’AALE d’Indre et Loire depuis le 01/01/2003 
- Délégué AALP Région Centre.
  • Pierre LORAILLER - Ancien Caporal au 1er R E P et de la Police Militaire à SIDI BEL ABBES - Président de l’AALE d’Indre et Loire depuis le 01/01/2003 - Délégué AALP Région Centre.

A.A.L.E. 37

Buts : Entretenir et développer les sentiments de camaraderie et de solidarité qui caractérisent la Légion Etrangère.

Pérenniser le souvenir du Combat de Camerone.

 

Président :

LORAILLER Pierre

Mail : zeraldavert@gmail.com

 

Composition du bureau directeur :

Président d’Honneur : Général de Brigade (2S) BREUILLE Eric (Ancien Chef de Corps du 1er REG)

Vice-Président : BERTHE Francis  (Ancien du 2ème REP)

Secrétaire et Trésorière : Mlle THERET Nadine

 

Administrateurs :  

DUPUIS Rémi

LEBIGRE Yannick

 

Contrôleur aux Comptes :

Lieutenant-Colonel LANGUIN Jean-Paul 

Adjoint : BARRE Jean

 

Porte-drapeaux :

BENYAHIA Hikmat

SPEGAGNE Dominique 

 

Recherche

Musique

18 juillet 2021 7 18 /07 /juillet /2021 20:30

L'AALE 37 a assisté le vendredi 16 juillet à Nouans-les-Fontaines aux obsèques de Maurice Courant, membre de l'AALE 37 depuis plusieurs décennies. 

Maurice Courant, le 8 mai 2018. © Photo NR

Maurice Courant, le 8 mai 2018. © Photo NR

Figure emblématique, Maurice Courant est décédé le 11 juillet à Loches. Il avait rejoint l’Ehpad de Puygibault le 27 août 2020. Aîné d’une fratrie de quatre enfants, il a vu le jour le 4 janvier 1929 à Nouans-les-Fontaines. Son père était métayer à la Sabardière (propriété de la famille De Lattre de Tassigny). Il n’avait pas pu passer le certificat d’études car il avait, ce jour-là, le troupeau familial à garder. C’est en 1946, à 17 ans, que sa vocation a pris corps. Son père qui ne pouvait pas le garder avec lui à la ferme, lui ayant dit « débrouille-toi », Maurice Courant s’est rendu à la gendarmerie de Montrésor pour s’engager dans l’armée. Dès lors, sa vie comportera trois périodes : seize ans dans l’armée, vingt-six ans à la Sonacotra et, depuis 1988, la retraite.


Sa proximité avec la famille De Lattre de Tassigny aura compté pour beaucoup dans l’orientation de sa vie. Sa carrière militaire - du 8 mai 1946 au 8 août 1962 - l’a conduit des spahis marocains à Tours jusqu’au Tonkin où il a été gravement blessé en juin 1962. Breveté parachutiste à 19 ans, il avait reçu, l’année précédente, sa première Croix de guerre, Plusieurs fois cité à l’ordre de son régiment, il a été décoré de huit titres - dont la Médaille militaire remise pour faits de guerre exceptionnels en Extrême-Orient - le 21 juillet 1954 par le Maréchal De Lattre de Tassigny. Il a quitté l’armée à 33 ans avec le grade d’adjudant-chef. Il sera, ensuite, pendant plus de vingt-cinq ans, administrateur de la Sonacotra (gérant de foyer-hôtel, chef comptable, inspecteur) à Villemomble, Toulouse, Lyon, Tours et Marseille puis conseiller technique et délégué du directeur général de la société Logirem.


Très investi dans l’univers des anciens combattants où il a assumé des responsabilités importantes, Maurice Courant a été fait Chevalier de la Légion d’honneur le 8 avril 1982 puis Officier le 27 juin 2003.


Maurice Courant était marié, père de quatre filles : Marie-Christine, Sylvie, Véronique, Michelle. Il a eu huit petits-enfants et cinq arrière-petits-enfants. Son épouse, Lucienne, est décédée le 4 mars 2020.


« Être toujours debout » : telle était sa devise. Peu de temps avant sa mort, s’adressant à ses descendants, il disait : « Vous ferez avec le cœur ; je vous guiderai » ou encore : « L’intelligence, c’est l’homme qui est sensible et qui a le souci des autres ». 

Article paru dans la Nouvelle République le 15/07/2021

Partager cet article
Repost0

commentaires