Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Amicale des Anciens de la Légion Etrangère d'Indre-et-Loire
  • : Ce blog présente toutes les activités de l'Amicale. Vous êtes invités à transmettre vos textes et photos pour enrichir ce blog soit en contactant le Président soit en écrivant à zeraldavert@gmail.com
  • Contact

Profil

  • AALE 37
  • Pierre LORAILLER 
- Ancien Caporal au 1er R E P et de la Police Militaire à SIDI BEL ABBES 
- Président de l’AALE d’Indre et Loire depuis le 01/01/2003 
- Délégué AALP Région Centre.
  • Pierre LORAILLER - Ancien Caporal au 1er R E P et de la Police Militaire à SIDI BEL ABBES - Président de l’AALE d’Indre et Loire depuis le 01/01/2003 - Délégué AALP Région Centre.

A.A.L.E. 37

Buts : Entretenir et développer les sentiments de camaraderie et de solidarité qui caractérisent la Légion Etrangère.

Pérenniser le souvenir du Combat de Camerone.

 

Président :

LORAILLER Pierre

Mail : zeraldavert@gmail.com

 

Composition du bureau directeur :

Président d’Honneur : Général de Brigade (2S) BREUILLE Eric (Ancien Chef de Corps du 1er REG)

Vice-Président : BERTHE Francis  (Ancien du 2ème REP)

Secrétaire et Trésorière : Mlle THERET Nadine

 

Administrateurs :  

DUPUIS Rémi

LEBIGRE Yannick

 

Contrôleur aux Comptes :

Lieutenant-Colonel LANGUIN Jean-Paul 

Adjoint : BARRE Jean

 

Porte-drapeaux :

BENYAHIA Hikmat

SPEGAGNE Dominique 

 

Recherche

Musique

11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 16:19

http://www.honneur-patrie.com

Le chef du Kremlin vient de signer le décret autorisant les étrangers à combattre dans les armées russes.L’un des premiers décrets signé par Vladimir Poutine en ce début de 2015 autorise des citoyens étrangers à servir sous le drapeau russe.

Image: ReutersPersonne ne sait s’ils sentiront le sable chaud et défileront, képi blanc sur la tête, en chantant «tiens voilà du boudin». Mais une chose est sûre: l’un des premiers décrets signé par Vladimir Poutine en ce début de 2015 constitue une petite révolution puisqu’il autorise des citoyens étrangers à servir sous le drapeau russe.

S’inspirant de la célèbre Légion étrangère créée le 9 mars 1831 en France par Louis Philippe, le décret du maître du Kremlin permet à tout non-Russe de plus de 18 ans de servir – sous contrat – dans l’armée russe.Selon les termes du décret présidentiel, ces légionnaires à la mode russe pourront «être engagés dans des actions de combat, en accord avec les principes et les normes du droit international et de la législation russe». Les conditions d’admission physiques et sanitaires seront les mêmes que pour les recrues russes.

Toutefois, et contrairement au modèle hexagonal qui n’exige pas la maîtrise du français, les aspirants à la «légion de Poutine» devront parler le russe. Pour ceux qui souhaiteraient cacher leur passé, précisons que les étrangers sous enquête ou en passe d’être jugés, ceux ayant commis un crime ou purgé une peine de prison seront écartés. Enfin, autre différence notoire par rapport au modèle français, il n’est pas prévu – pour l’heure – de créer un corps séparé pour les «contractors», mais les étrangers seront intégrés dans les unités russes existantes.

Le décret de Vladimir Poutine concrétise une longue réflexion commencée après la chute de l’URSS. Confrontés à une démographie en chute libre et à une «crise des vocations», les militaires russes ont de plus en plus de peine à garnir les rangs d’une armée d’un peu plus d’un million d’hommes.

Du coup, l’idée s’est fait jour d’aller chercher, prioritairement dans les ex-républiques soviétiques, les recrues manquant à l’appel sur le sol national. Sachant que quelque 25 millions de Russes de souche vivent encore sur ces marches de l’ancien empire dans des conditions économiques difficiles, les généraux de Poutine pensent pouvoir facilement les attirer dans leurs rangs avec des contrats alléchants. Enfin, pour éviter la longue procédure de naturalisation, le modèle de recrutement de la Légion étrangère s’est imposé.

Restent deux questions essentielles: celle de savoir si la greffe prendra et à quoi serviront ces soldats de fortune? Au vu de la situation internationale, on peut penser que les stratèges du Kremlin savent déjà où ils déploieront ces combattants motivés. Quant à savoir si les candidats légionnaires seront nombreux, seul l’avenir le dira.

(TDG)

Partager cet article
Repost0

commentaires